Dans ce monde, il est bon de se demander pourquoi vivre et pourquoi mourir ?
Le plus tard possible et dans les meilleures conditions…
Chaque pas que nous marquons dans la vie nous conduit vers notre mort.
La vie se résume à une goutte d’eau dans un océan et ne tient qu’à un fil.
Une vie remplie de bonheur ou une vie pleine de tristesse.
Quoiqu’il en soit vous, ils, elles, nous avons vécu… et nous devrons partir.
Passé un certain âge et suivant ce que nous avons été, nous l’acceptons. Mais pour d’autres, il est toujours trop tôt.
Peur de laisser ceux que nous aimons, et peur de ne pas savoir ce que nous trouverons dans cet autre monde.
Inquiets de savoir si de là où nous serons, nous pourrons toujours prendre soin des autres…
Il est légitime d’avoir peur de la mort, de l’inconnu, du mystère, sous tous ses angles, surtout si nous avons la possibilité de « vivre » cet événement le plus tard possible.
Nous avons la chance ou la tristesse d’aller ou plutôt bien souvent d’être envoyés pour nos derniers soupirs dans une maison où des inconnus doivent prendre soin de nos derniers jours… les maisons de retraite.
Angoissant pour certains êtres, amusant pour d’autres qui se sont détachés de la réalité, et déstabilisant voire même « RIEN » pour ceux qui ne peuvent plus s’exprimer ni simplement faire part de leurs ressentis, et de leurs sentiments.
Les maisons qui représentent les derniers instants d’une vie peuvent avoir le goût amère d’un abandon ou l’odeur sucrée d’une merveilleuse fin.
Il s’y passe de nombreuses choses qui peuvent accentuer, minimiser et transformer l’idée de la mort pour ces personnes âgées.
Dans ces endroits où l’on attend la fin, il peut se passer une multitude de faits que des êtres ne peuvent plus dire, apprécier ou même dénoncer.
Pourtant, dans notre fort intérieur, même coupés du monde, nous pouvons continuer à courir après la vie ou se dire qu’elle est finie. Espoir ou résolution ?
La vie reste un fil fragile où la peur est bien souvent constante.
La mort devient une perpétuelle attente… Elle devient clairement une idée définie.
Toutes les entités que nous sommes pour une majorité, iront dans ces maisons avec de nouveau cette sensation de flou, de chance ou de malchance de traverser une dernière fois ce chemin, qui nous mènera de cette dernière demeure vers le royaume le plus mystérieux.
Nous sommes tous libre de l’imaginer comme nous le souhaitons ou plutôt de percevoir cette fin tel que nous la ressentons. Quelle qu’elle soit, nous la rencontrerons.
Envoi
User Review
4.62 (13 votes)